sacré coeur

Paris et couvre-feu : Balades hivernales à Montmartre

L’ancien village de Montmartre annexé en 1860 représente pour moi l’un des coins les plus dépaysants de Paris. Bien que de nombreux parisiens trouvent cet endroit cliché, c’est un endroit qui vaut le détour si vous souhaitez retrouver le moral en ces heures étranges de crise sanitaire et de couvre-feu. Ce petit village conserva longtemps une allure pittoresque, allure qui reste encore visible aujourd’hui à certains endroits…

Laissez-moi vous emmener dans ces lieux au charme fou que j’affectionne tant.

Suivez le guide !

Des entrailles de Paris jusqu’à son point culminant

En visite à Paris ?

Pour vous rendre au lieu indiqué (le village Montmartre), il vaut mieux que vous descendiez à Abbesses sur la ligne 12.

Car, pour commencer en beauté, je vous invite à vous mesurer au 176 marches de la station, garnies de jolies fresques tout du long (pour les moins sportifs, un ascenseur se trouve à disposition).

De cette remontée épique, vous évacuerez sur une belle place sur laquelle se tient l’église de Saint-Jean de Montmartre, tout en brique rouge !

L’art et l’amour, les ingrédients phares de Montmartre

Poursuivez votre route et avancez le long de la rue Vieuville, pour arriver quelques pas plus loin sur le Mur des Je t’aime, un très beau mur où cette déclaration flamboyante est inscrite dans pas moins de 250 langues ! Ce n’est pas pour rien que les plus belles scènes d’amour ont été filmées à Montmartre…

Marchez dans cette rue, jusqu’à franchir la rue des Trois Frères sur votre gauche, qui vous mènera jusqu’à la place Goudeau où se trouve Le Bateau Lavoir, ancien atelier de Picasso, Modigliani ou encore Maurice Utrillo, peintre montmartrois qui nous laissa des œuvres iconiques illustratives de son quartier.

Flânez si vous voulez, mais enchaînez avec la rue Gabrielle, et plus loin, à votre gauche, se présentera un escalier que vous devrez gravir pour arriver en pleine Place du Tertre, où des centaines de peintres à la place attitrée peignent jour après jour, rêvant certainement à leurs glorieux prédecesseurs.

Vous pourrez, si vous êtes essoufflé, vous reposer quelques instants en grignotant quelque crêpe à emporter. Plus tard dans l’année, revenez-y donc et prenez un verre !

Le Sacré-Coeur : une conquête visuelle de Paris

Après cette halte, rejoignez la rue du Mont-Cenis pour prendre la première à droite, rue du Chevalier de la Barre. Vous arriverez à l’arrière du monument le plus majestueux de Montmartre, construit pour expier les crimes des communards (Commune de Paris, 1871), la Basilique du Sacré Coeur. De son grai blanc auto-lavant, sa blancheur resplendit au loin dans tout Paris. Avancez-vous et observez le panorama qui surplombe la ville Lumière.

Prenez le temps de vous asseoir sur les marches et profitez du spectale pour en redescendre les marches tranquillement…

Ou prenez le funiculaire jusqu’au métro Anvers.

Une petite balade charmante lors de laquelle je vous invite à vous perdre allègrement pour mieux vous appropriez le lieu !

Laissez un commentaire